L'eau, notre métier

Vous êtes ici : Compétences >

Milieux aquatiques

+Zéro pesticide

Les différentes campagnes d’analyses sur la qualité de l’eau réalisées sur nos cours d’eau en 2012 ont démontré la présence de 36 molécules de type phytosanitaire utilisées essentiellement comme herbicides.

  • Un effet toxique pour les organismes aquatiques

Les organismes aquatiques sont très vulnérables à ce type de produit et l’impact peut se révéler conséquent.

  • Un danger pour la santé de l’homme

L’utilisation de pesticides est néfaste pour l’homme que ce soit en raison d’une exposition directe (contact lors de la manipulation du produit) ou indirecte (par l’eau, l’alimentation). Leur utilisation de manière prolongée augmenterait le risque de développer certaines maladies.

Adopter la démarche zéro phyto

Il n’y a pas de mauvaises herbes naturellement, elles sont souvent complémentaires et peuvent offrir des services insoupçonnés. Alors, pourquoi ne pas les laisser ?
Dans le cas contraire, demandez-vous si le traitement chimique est la seule technique efficace.

En effet, il existe des méthodes naturelles d’entretien pour préserver notre santé, protéger les ressources en eau et favoriser la biodiversité, comme par exemple :

  • le paillage qui limite le développement des herbes folles et garde le sol humide,
  • le désherbage à l’eau bouillante qui est efficace, à condition de ne pas attendre d’être envahi,
  • alternez les cultures en évitant de planter au même endroit deux espèces de la même famille deux années de suite, vous éviterez ainsi les maladies et attaques d’insectes,
  • faites votre compost 100% naturel.

C’est en s’intéressant à ce problème sanitaire et écologique que de nombreuses communes et agriculteurs du territoire se sont engagés dans la démarche « zéro phyto dans nos villes et nos villages » initiée par la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature.

Réglementation

Les dispositions réglementaires (notamment la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17/08/2015) durcissent progressivement l’usage des pesticides et visent à en interdire leur utilisation.

Échéances réglementaires :

2017 : interdiction pour les structures publiques d’utiliser des produits phytosanitaires dans les voiries, dans les espaces verts, forêts et promenades ouvertes au public.

1er janvier 2019 : les particuliers n’auront plus le droit d’utiliser les produits phytosanitaires.

Les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique, pourront être utilisés.

 

A savoir : les Zones de Non Traitement (ZNT) doivent être respectées par tous. Ainsi, il est interdit de traiter à moins de 5 m minimum d’un cours d’eau ou d’une pièce d’eau (mare, étang) et 1 m minimum d’un fossé ou d’un puits. Attention, certains produits imposent des distances de retrait plus importantes en fonction de leur dangerosité, il est donc très important de lire attentivement les étiquettes des produits.

Le contrat en chiffres

4 rivières : Le Renaison, la Teyssonne, l'Oudan et la Maltaverne

280 km de cours d'eau

26 communes concernées

5 ans : la durée du contrat de rivières comprenant 250 actions

Site du Contrat de Rivières