L'eau, notre métier

Vous êtes ici : Roannaise de l'eau >

Actualités

+2020 : Projet de fusion de 4 syndicats d'eau potable

En décembre 2018, Roannaise de l’Eau, le Syndicat des Eaux de la Teyssonne, le Syndicat des Eaux Saint André d’Apchon-Arcon et le Syndicat des Eaux de l’ISABLE ont voté la fusion des quatre syndicats d’eau potable au 1er janvier 2020.

La loi NOTRe du 7 août 2015, portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République a incité les syndicats d’eau potable roannais à se réorganiser dans le cadre de la gestion de leur compétence.
Ainsi, après deux ans de réflexion et d’échanges, les élus de quatre syndicats roannais ont décidé de mutualiser leurs moyens et d’appréhender la gestion de l’eau de manière globale sur les bassins versants roannais, tout en maintenant et développant un service public de proximité.

UN PROJET DE FUSION POUR UNE GESTION DE L’EAU COHERENTE

Leur fusion répond pleinement aux enjeux liés à l’eau en roannais. Plus performant, le nouvel ensemble interviendra sur la compétence eau potable, pour les missions de production et de distribution, sur 31 communes, soit 93 183 habitants au total. 

La future entité conservera le nom et l’identité visuelle actuels de Roannaise de l’Eau et le siège sera basé 63 rue Jean Jaurès à Roanne. Les équipes de ces quatre structures partagent la même mission au service de l’eau. Il ne fait aucun doute que les valeurs qui les animent et leur expertise leur permettront de faire de cette fusion un succès.

L’arrêté de périmètre signé par le Préfet de la Loire

La fusion entre les quatre syndicats franchit un cap avec la notification de l’arrêté du projet de périmètre le 7 mars 2019 par le Préfet de la Loire. A partir de ce jour, les 31 communes et les quatre syndicats concernés disposent de trois mois pour délibérer sur le projet de périmètre. 

L’année 2019 s’annonce donc chargée pour préparer les futures étapes de déroulement de cette fusion, d’un point de vue organisationnel notamment.

+2021 : un nouveau projet de fusion à l'étude

Roannaise de l’Eau étudie actuellement la mise en oeuvre d’une éventuelle fusion avec le syndicat d’eau potable Rhône Loire Nord pour le 1er janvier 2021.

1945069009_275_calendrier.jpg

La loi NOTRe impose le transfert de la compétence eau potable à l’agglomération pour les communes situées dans son périmètre au 1er janvier 2020.

Roannaise de l’Eau a récemment annoncé sa fusion avec 3 syndicats d’eau potable situés sur le territoire de Roannais Agglomération au 1er janvier 2020 (la Teyssonne, l’ISABLE et St André d’Apchon-Arcon). 

Cependant, 8 communes, actuellement gérées par le syndicat Rhône-Loire-Nord, sont situées sur cette même agglomération qui peut décider de les récupérer au 1er janvier 2021 et, parallèlement, transférer la compétence à Roannaise de l’Eau.
Dans ce contexte, plutôt que de retirer ces 8 communes de Rhône Loire Nord, ce dernier ainsi que Roannaise de l’Eau envisagent une fusion de leurs syndicats au 1er janvier 2021.

Ce projet de fusion présente deux avantages convainquants :

1. Sécurisation de la ressource en eau
Chaque syndicat possède une ressource forte : les barrages à Renaison pour Roannaise de l’Eau et un captage à Commelle-Vernay pour Rhône Loire Nord. Le regroupement des deux syndicats leur permettrait une véritable sécurisation par l’addition de ces ressources complémentaires.

2. Baisse du prix de l’eau
Sans générer d’augmentation (liée aux fusions) pour les communes déjà adhérentes à Roannaise de l’Eau, les communes qui intégreraient notre syndicat verraient, à terme, leurs tarifs diminuer. En effet, à ce jour, Rhône Loire Nord applique des tarifs 83% plus élevés que Roannaise de l’Eau.

Etude de faisabilité

image gauche

Une étude de faisabilité sera lancée en mai 2019 afin d’appréhender les éventuelles conséquences techniques et financières d’une telle fusion.

Le bilan de cette étude sera présenté durant l’été, pour une décision des élus avant la fin de l’année 2019.

+Importants travaux à Roanne

Depuis le lundi 7 octobre, des travaux sont en cours sur les réseaux d’assainissement et d’eau potable, rue Diderot à Roanne. Le chantier devrait durer 7 semaines environ.

Le chantier

9834364735_285_p1120009-min.jpg

Les travaux consistent à renouveler et modifier le réseau d’assainissement pour accueillir le futur aménagement de l’îlot Foch-Sully. Ce nouveau réseau nécessite la création d’une pente suffisante pour permettre à l’eau de s’écouler gravitairement. Pour cela, une tranchée de 6 m de profondeur va être réalisée. La sécurité est renforcée pour le public. La conduite d’eau potable doit être remplacée sur certaines portions de la rue pour permettre le passage de la canalisation d’assainissement.

Roannaise de l'Eau applique de nouveau le principe de déconnexion des eaux pluviales. En effet, sur ce chantier, les avaloirs vont être déconnectés du réseau d'assainissement pour permettre aux eaux pluviales de s'infiltrer dans le sol, sous la route, via un puits d'infiltration : une action de plus en faveur de l'environnement.

 

Modifications de la circulation

Ces travaux vont générer différentes modifications de la circulation et du stationnement :

  • Rue Diderot : la circulation et le stationnement seront interdits. Accès aux piétons uniquement.
  • Rue Salengro : la circulation sera alternée et le stationnement interdit.
  • Rue Jean Macé : la circulation sera alternée.
  • Parkings : les parkings Charles De Gaulle, Verdun et Salengro seront accessibles par la rue de Cadore pendant toute la durée du chantier (voir plan au dos).

+Signature du projet de méthaniseur

Une nouvelle énergie pour le roannais

1339004480_281_schema-biogaz.jpg

 Depuis plusieurs années, Roannaise de l'Eau et Roannais Agglomération étudient la possibilité d'installer un méthaniseur en roannais afin de produire une énergie renouvelable. La société SUEZ a été retenue pour construire et exploiter ce nouvel outil. Après la signature, ce mercredi 31 juillet du contrat entre Suez et Roannais Agglomération, le projet entre en phase de construction, pour un investissement de 19 millions d'euros.

La méthanisation consiste à utiliser les boues issues du traitement des eaux usées pour créer du biogaz. Ce biogaz est ensuite injecté dans le réseau de gaz de ville pour alimenter les foyers.

Piloté par Roannaise de l'Eau, ce projet devrait permettre de couvrir les besoins en énergie de 4 500 personnes en roannais.

 

La construction

image gauche

Une première année d'études est nécessaire pour mettre en place le projet. La construction devrait démarrer courant de l'année 2020 pour une mise en service prévue en 2023.

Le méthaniseur sera construit près de la station d'épuration de Roanne. Une conduite, traversant le canal, acheminera les boues de la station d'épuration vers le méthaniseur.

50 000 tonnes de boues issues de la station d'épuration et 12 000 tonnes de biodéchets y seront traités pour produire du biogaz.