L'eau, notre métier

Vous êtes ici : Compétences > >

Assainissement Collectif

L'assainissement collectif consiste à collecter, transporter et traiter les eaux usées domestiques et industrielles dans une station de traitement pour les dépolluer avant de les rejeter dans le milieu naturel.

+La collecte

Le réseau

On parle de réseau séparatif si les eaux usées et pluviales sont collectées dans des canalisations distinctes. Les eaux usées sont amenées pour traitement à la station d'épuration et les eaux pluviales sont généralement évacuées avec ou sans traitement vers le milieu naturel (cours d'eau, fossé, infiltration...).

Par contre, il arrive que les eaux usées et pluviales soient évacuées dans les mêmes canalisations, il s'agit alors d'un réseau unitaire.

Le raccordement des immeubles, ou bâtiments, aux égouts disposés pour recevoir les eaux usées domestiques et établis sous la voie publique, est obligatoire dans le délai de deux ans à compter de la mise en service de l'égout.

L'entretien préventif et curatif du réseau

Roannaise de l'Eau dispose d'une équipe de techniciens chargés de l'entretien à titre préventif (inspection des égouts notamment avec des caméras pour repérer les éventuelles fissures ou problèmes d'étanchéité) et curatif (dégagement et curage des égouts bouchés) des réseaux transportant les eaux usées et pluviales.

+Le traitement

Les eaux usées sont généralement collectées par le réseau public d'assainissement et sont acheminées par les canalisations vers une station de traitement des eaux usées. C'est l'assainissement collectif.

Le traitement des eaux usées se fait principalement à la station d'épuration située à Roanne (142 000 équivalent habitant), mais il en existe au total près de 40 sur le territoire d'intervention de Roannaise de l'Eau, dont 14 lagunes et 11 filtres plantés de roseaux.

Les différents procédés de traitement des eaux usées de nos stations reposent sur l'activité biologique des micro-organismes (« bactéries »), qui à l'aide d'oxygène, se "nourrissent" de la pollution dissoute, essentiellement les matières organiques. Ce principe permet d'accélérer et de contrôler le phénomène de nettoyage qui se produit communément en milieu naturel.

Les boues d'épuration valorisées à 100%

Le système de traitement des eaux usées de la station située à Roanne génère une quantité importante de boues qui sont valorisées à 100%.
Le traitement de ces boues est confié à un prestataire externe qui assure ainsi la valorisation agricole directe des boues (épandage, concerne 36% des boues) et le compostage des boues déshydratées (64%).

Le compostage : les boues de la station sont envoyées à l'unité de traitement de St Priest la Roche. Elles bénéficient d'un traitement complet normalisé permettant une valorisation en amendement organique en agriculture ou chez des paysagistes pour des plantations en pleine terre ou en pot de jardin. Le suivi régulier de la qualité des noues et des sols conforte par ailleurs le respect des normes.

L'épandage : le périmètre d'épandage autorisé concerne 58 communes du roannais. Des analyses sont réalisées sur les boues avant épandage. De même, les parcelles font l'objet d'un suivi par des analyses avant et après épandage. 50 agriculteurs épandent régulièrement des boues sur leur parcelle.

+Le contrôle des branchements

Les services de Roannaise de l'Eau conseillent les particuliers et sont amenés à réaliser des contrôles sur leur branchement au réseau d'assainissement collectif pour s'assurer de :

  • la mise en séparatif des eaux usées et des eaux pluviales en partie privative
  • la conformité des branchements eaux usées

Protéger l'environnement et notre système de traitement des eaux usées

Si les eaux pluviales se déversent dans le réseau d'eaux usées, celles-ci risquent de déborder. Les eaux usées, mélangées aux eaux pluviales, se retrouvent alors dans le milieu naturel sans avoir été traitées et vont donc le polluer.

Si les eaux pluviales se mélangent au réseau d'eaux usées, elles vont être acheminées jusqu'à une station d'épuration pour traitement. Le fait qu'elles rejoignent une station d'épuration alourdit le volume d'eau à traiter inutilement. Cela peut, en outre, altérer la capacité de traitement de la station d'épuration. Or, les eaux pluviales ne sont pas polluées et peuvent rejoindre directement le milieu naturel sans traitement préalable.

 

Dans quels cas un contrôle de branchement est effectué ?

1. A l'initiative de Roannaise de l'Eau : le contrôle est alors GRATUIT, en cas de problème de fonctionnement du réseau, travaux sur le réseau d'assainissement ou après chaque construction.

A savoir : Lorsque le contrôle fait suite à nouveau raccordement, ce contrôle déclenche la facturation de la P.F.A.C. (Participation au Financement de l'Assainissement Collectif).

2. A l'initiative d'un particulier : (tarifs au 01/01/2019), en cas de vente (demande de notaire) ou de problème de fonctionnement sur son réseau privatif :
Pour un immeuble : 204 € TTC​
Pour un appartement : 96 € TTC


Dans tous les cas, un compte-rendu de visite est rédigé et adressé au propriétaire.
Les contrôles ont une durée de validité de 1 an.

Vous pouvez télécharger la demande d'intervention ci-dessous.

 

En cas de non conformité : les anomalies sont indiquées dans le compte-rendu de visite qui est remis au propriétaire. Ce document liste les mises en conformité à réaliser en précisant le délai imparti (entre 6 mois et 1 an). Une contre-visite sera obligatoirement effectuée à la fin de ces travaux. Vous pouvez alors faire une demande de subventions.

>> Accéder au formulaire Demande de subvention pour mise en conformité de vos branchements.

 

+Roanne : signature du projet de méthaniseur

Une nouvelle énergie pour le roannais

1339004480_281_schema-biogaz.jpg

Depuis plusieurs années, Roannaise de l'Eau et Roannais Agglomération étudient la possibilité d'installer un méthaniseur en roannais afin de produire une énergie renouvelable. La société SUEZ a été retenue pour construire et exploiter ce nouvel outil. Après la signature, ce mercredi 31 juillet du contrat entre Suez et Roannais Agglomération, le projet entre en phase de construction, pour un investissement de 19 millions d'euros.

La méthanisation consiste à utiliser les boues issues du traitement des eaux usées pour créer du biogaz. Ce biogaz est ensuite injecté dans le réseau de gaz de ville pour alimenter les foyers.

Piloté par Roannaise de l'Eau, ce projet devrait permettre de couvrir les besoins en énergie de 4 500 personnes en roannais.

 

La construction

image gauche

Une première année d'études est nécessaire pour mettre en place le projet. La construction devrait démarrer courant de l'année 2020 pour une mise en service prévue en 2023.

Le méthaniseur sera construit près de la station d'épuration de Roanne. Une conduite, traversant le canal, acheminera les boues de la station d'épuration vers le méthaniseur.

50 000 tonnes de boues issues de la station d'épuration et 12 000 tonnes de biodéchets y seront traités pour produire du biogaz.

+140 000 € de travaux pour la station d'épuration de Noailly

Les travaux de réhabilitation de la station d’épuration du hameau Garambeau située à Noailly sont terminés.

Roannaise de l'Eau intervient sur la compétence assainissement pour le compte de Roannais Agglomération. 

Les travaux

1990079091_292_2020_08_25_step_noailly_frederic_rizzi-min.jpg

Les eaux usées (vaisselle, salle de bain, toilettes...) sont collectées par le réseau public d'assainissement (canalisations) et sont acheminées vers la station d'épuration pour être traitées avant d'être rejetées au milieu naturel. C'est l'assainissement collectif.

La commune de Noailly dispose de trois stations d’épuration : au Bourg (lagune), au hameau Montet (filtre à sable) et au hameau Garambeau (filtre à sable). Un diagnostic a fait ressortir des dysfonctionnements sur la station de Garambeau. Les deux autres stations sont conformes et présentent un bon fonctionnement.

Il a ainsi été décidé de restructurer l’ouvrage de Garambeau. Le filtre à sable existant (70 Equivalent habitants) sera remplacé au profit d’un filtre planté de roseaux dimensionné pour s’adapter aux besoins du hameau (90 Equivalent Habitants).

Le projet représente un investissement de 140 000 € HT, subventionné à hauteur de 46 250 € par le Département de la Loire.

Jouant un rôle-clé pour préserver la ressource en eau ainsi que les milieux aquatiques, l’assainissement assure la qualité de l’eau rejetée au milieu naturel.

Depuis 2015, des travaux ont été réalisés sur 12 communes rurales afin d’assurer un bon fonctionnement de l’assainissement. Plusieurs stations d’épuration ont ainsi été renouvelées et/ou créées pour un montant total de 5,5 millions d’euros HT.

Crédit photo : Frédéric Rizzi

En chiffres

image gauche

Financement :
Roannais Agglomération : 93 750 €
Département de la Loire : 46 250 €

 

Bureau d’études : VDI Ingénierie
Entreprise intervenante : TPCF

+Attention aux lingettes désinfectantes : les bons gestes

Protégeons notre environnement

Ne jetez pas tout dans le réseau d'assainissement, préservez le milieu naturel et les installations d'assainissement.
Réduisez les doses de produit d'entretien et de lavage et préférez des produits biodégradables et consultez les étiquettes des emballages. Les produits polluants sont identifiables grâce à des symboles explicites indiqués sur les emballages.


Ce qu'il ne faut pas jeter au réseau d'assainissement :

Épluchures de fruits et légumes : Ces déchets génèrent des coûts de traitement superflus alors qu'ils peuvent être recyclés. Vous pouvez faire du compost ou les jeter avec les déchets ménagers.

Objets solides (mégots de cigarettes, couches à jeter, protections hygiéniques, cotons tiges, lames de rasoir, rouleaux de papier-toilettes, lingettes) : Tous ces produits sont à l'origine de problèmes sur les systèmes d'assainissement ; leur introduction dans le réseau obstrue les canalisations, détériore les pompes de relevage et provoque un surcoût de la collecte et du traitement des eaux usées. Ils doivent être jetés avec les déchets ménagers.

Médicaments : Les stations d'épuration ne sont pas conçues pour les traiter. Les molécules se retrouvent dans la nature et peuvent donc avoir des conséquences sur la santé humaine et animale. Rapportez-les en pharmacie.

Huiles et graisses : Elles se déposent et colmatent les canalisations, chez vous ou sur le réseau, et diminuent ensuite les performances des stations de traitement.

Substances chimiques : Elles perturbent le fonctionnement des stations d'épuration et constituent une menace pour notre environnement.

Huiles, graisses et substances chimiques doivent être rapportées en déchetterie.

Le cas des lingettes

Jetées dans les toilettes, les lingettes causent de sérieux dysfonctionnements dans les stations de pompage et d'épuration : obstruction et détérioration des équipements.
Conséquences : pannes importantes, débordement du réseau d'assainissement vers le milieu naturel, interruption de la bonne épuration des eaux, polluant ainsi ruisseaux, rivières, fleuve, nappes phréatiques...

Il faut jeter les lingettes dans votre poubelle !

Les lingettes dites "biodégradables" doivent aussi être jetées à la poubelle. Jetées au réseau d'assainissement, elles n'ont pas suffisamment de temps pour se dégrader avant leur arrivée à la station d'épuration. Des conséquences qui augmentent le coût de l'assainissement, et donc de la facture d'eau.

A savoir !

L’eau qui sort d’une station d’épuration n’est pas potable.

Les eaux usées sont traitées pour que leur rejet dans les cours d’eau ne dégrade pas ces milieux naturels.

En chiffres

30 547 abonnés en assainissement collectif

5 410 572 m3 d'assainissement facturés

686 km de réseau

100% des boues d'épuration valorisées

(données 2015)

Règlement de service