L'eau, notre métier

Vous êtes ici : Compétences >

Assainissement

Assainissement Collectif

L'assainissement collectif consiste à collecter, transporter et traiter les eaux usées domestiques et industrielles dans une station de traitement pour les dépolluer avant de les rejeter dans le milieu naturel.

+La collecte

Le réseau

On parle de réseau séparatif si les eaux usées et pluviales sont collectées dans des canalisations distinctes. Les eaux usées sont amenées pour traitement à la station d'épuration et les eaux pluviales sont généralement évacuées avec ou sans traitement vers le milieu naturel (cours d'eau, fossé, infiltration...).

Par contre, il arrive que les eaux usées et pluviales soient évacuées dans les mêmes canalisations, il s'agit alors d'un réseau unitaire.

Le raccordement des immeubles, ou bâtiments, aux égouts disposés pour recevoir les eaux usées domestiques et établis sous la voie publique, est obligatoire dans le délai de deux ans à compter de la mise en service de l'égout.

L'entretien préventif et curatif du réseau

Roannaise de l'Eau dispose d'une équipe de techniciens chargés de l'entretien à titre préventif (inspection des égouts notamment avec des caméras pour repérer les éventuelles fissures ou problèmes d'étanchéité) et curatif (dégagement et curage des égouts bouchés) des réseaux transportant les eaux usées et pluviales.

+Le traitement

Les eaux usées sont généralement collectées par le réseau public d'assainissement et sont acheminées par les canalisations vers une station de traitement des eaux usées. C'est l'assainissement collectif.

Le traitement des eaux usées se fait principalement à la station d'épuration située à Roanne (142 000 équivalent habitant), mais il en existe au total près de 40 sur le territoire d'intervention de Roannaise de l'Eau, dont 14 lagunes et 11 filtres plantés de roseaux.

Les différents procédés de traitement des eaux usées de nos stations reposent sur l'activité biologique des micro-organismes (« bactéries »), qui à l'aide d'oxygène, se "nourrissent" de la pollution dissoute, essentiellement les matières organiques. Ce principe permet d'accélérer et de contrôler le phénomène de nettoyage qui se produit communément en milieu naturel.

Les boues d'épuration valorisées à 100%

Le système de traitement des eaux usées de la station située à Roanne génère une quantité importante de boues qui sont valorisées à 100%.
Le traitement de ces boues est confié à un prestataire externe qui assure ainsi la valorisation agricole directe des boues (épandage, concerne 36% des boues) et le compostage des boues déshydratées (64%).

Le compostage : les boues de la station sont envoyées à l'unité de traitement de St Priest la Roche. Elles bénéficient d'un traitement complet normalisé permettant une valorisation en amendement organique en agriculture ou chez des paysagistes pour des plantations en pleine terre ou en pot de jardin. Le suivi régulier de la qualité des noues et des sols conforte par ailleurs le respect des normes.

L'épandage : le périmètre d'épandage autorisé concerne 58 communes du roannais. Des analyses sont réalisées sur les boues avant épandage. De même, les parcelles font l'objet d'un suivi par des analyses avant et après épandage. 50 agriculteurs épandent régulièrement des boues sur leur parcelle.

 

 

+Le contrôle des branchements

Les services de Roannaise de l'Eau conseillent les particuliers et sont amenés à réaliser des contrôles sur leur branchement au réseau d'assainissement collectif pour s'assurer de :

  • la mise en séparatif des eaux usées et des eaux pluviales en partie privative
  • la conformité des branchements eaux usées

Protéger l'environnement et notre système de traitement des eaux usées

Si les eaux pluviales se déversent dans le réseau d'eaux usées, celles-ci risquent de déborder. Les eaux usées, mélangées aux eaux pluviales, se retrouvent alors dans le milieu naturel sans avoir été traitées et vont donc le polluer.

Si les eaux pluviales se mélangent au réseau d'eaux usées, elles vont être acheminées jusqu'à une station d'épuration pour traitement. Le fait qu'elles rejoignent une station d'épuration alourdit le volume d'eau à traiter inutilement. Cela peut, en outre, altérer la capacité de traitement de la station d'épuration. Or, les eaux pluviales ne sont pas polluées et peuvent rejoindre directement le milieu naturel sans traitement préalable.

 

Dans quels cas un contrôle de branchement est effectué ?

1. A l'initiative de Roannaise de l'Eau : le contrôle est alors GRATUIT, en cas de problème de fonctionnement du réseau, travaux sur le réseau d'assainissement ou après chaque construction.

A savoir : Lorsque le contrôle fait suite à nouveau raccordement, ce contrôle déclenche la facturation de la P.F.A.C. (Participation au Financement de l'Assainissement Collectif).

2. A l'initiative d'un particulier : 203,68 € TTC (tarif au 01/01/2017), en cas de vente (demande de notaire) ou de problème de fonctionnement sur son réseau privatif.


Dans tous les cas, un compte-rendu de visite est rédigé et adressé au propriétaire.
Les contrôles ont une durée de validité de 1 an.

Vous pouvez télécharger la demande d'intervention ci-dessous.

 

En cas de non conformité : les anomalies sont indiquées dans le compte-rendu de visite qui est remis au propriétaire. Ce document liste les mises en conformité à réaliser en précisant le délai imparti (entre 6 mois et 1 an). Une contre-visite sera obligatoirement effectuée à la fin de ces travaux.

Des aides financières peuvent être allouées dans certains cas notamment en cas de mise en conformité : plus d'informations.

+Les bons gestes

Disposer d'une eau de bonne qualité, en quantité suffisante, est devenu un enjeu majeur de notre société. Si rien n'est fait pour protéger cette ressource, l'impact des activités humaines sur le cycle naturel de l'eau et sur les écosystèmes aquatiques pourrait avoir des conséquences irrémédiables.

Protégeons notre environnement

Ne jetez pas tout dans le réseau d'assainissement, préservez le milieu naturel et les installations d'assainissement.
Réduisez les doses de produit d'entretien et de lavage et préférez des produits biodégradables et consultez les étiquettes des emballages. Les produits polluants sont identifiables grâce à des symboles explicites indiqués sur les emballages.


Ce qu'il ne faut pas jeter au réseau d'assainissement :

Épluchures de fruits et légumes : Ces déchets génèrent des coûts de traitement superflus alors qu'ils peuvent être recyclés. Vous pouvez faire du compost ou les jeter avec les déchets ménagers.

Objets solides (mégots de cigarettes, couches à jeter, protections hygiéniques, cotons tiges, lames de rasoir, rouleaux de papier-toilettes, lingettes) : Tous ces produits sont à l'origine de problèmes sur les systèmes d'assainissement ; leur introduction dans le réseau obstrue les canalisations, détériore les pompes de relevage et provoque un surcoût de la collecte et du traitement des eaux usées. Ils doivent être jetés avec les déchets ménagers.

Médicaments : Les stations d'épuration ne sont pas conçues pour les traiter. Les molécules se retrouvent dans la nature et peuvent donc avoir des conséquences sur la santé humaine et animale. Rapportez-les en pharmacie.

Huiles et graisses : Elles se déposent et colmatent les canalisations, chez vous ou sur le réseau, et diminuent ensuite les performances des stations de traitement.

Substances chimiques : Elles perturbent le fonctionnement des stations d'épuration et constituent une menace pour notre environnement.

Huiles, graisses et substances chimiques doivent être rapportées en déchetterie.

Le cas des lingettes

Jetées dans les toilettes, les lingettes causent de sérieux dysfonctionnements dans les stations de pompage et d'épuration : obstruction et détérioration des équipements.
Conséquences : pannes importantes, débordement du réseau d'assainissement vers le milieu naturel, interruption de la bonne épuration des eaux, polluant ainsi ruisseaux, rivières, fleuve, nappes phréatiques...

Il faut jeter les lingettes dans votre poubelle !

Les lingettes dites "biodégradables" doivent aussi être jetées à la poubelle. Jetées au réseau d'assainissement, elles n'ont pas suffisamment de temps pour se dégrader avant leur arrivée à la station d'épuration. Des conséquences qui augmentent le coût de l'assainissement, et donc de la facture d'eau.

Assainissement Non Collectif

L'Assainissement Non Collectif (ANC) consiste à traiter les eaux usées produites par une habitation sur son propre terrain, sans transport des eaux usées.

+Principe

L'Assainissement Non Collectif (ANC) consiste à traiter les eaux usées produites par une habitation sur son propre terrain, sans transport des eaux usées.

Il s'agit d'un traitement d'épuration individuel et autonome pour les habitations qui ne sont pas raccordables au réseau public de collecte et de transport des eaux usées vers une station de traitement dans des conditions techniques et économiques acceptables.

L'assainissement non collectif, sous réserve d'une bonne conception et d'un bon entretien, garantit une parfaite épuration des eaux usées domestiques et contribue, grâce à une technique efficace, à préserver notre environnement.

Roannaise de l'Eau conseille et accompagne les particuliers pour garantir la conformité, le bon entretien et le bon fonctionnement de leur installation d'assainissement non collectif.

 

+Prestations

Construction ou réhabilitation d'un assainissement non collectif

Conseil : Le SPANC apporte son conseil au moment du projet de construction ou de rénovation d'une habitation. Lorsque le projet est abouti, un dossier de validation de conception doit être déposé au SPANC qui émettra alors un avis sur le dispositif d'assainissement non collectif proposé qui doit respecter les contraintes liées au terrain et à l'habitation. La prestation est effectuée à titre gratuit.

Vérification obligatoire de la bonne réalisation des travaux : Le SPANC a pour mission de vérifier la conformité des travaux réalisés vis à vis du projet validé par nos soins par rapport à la réglementation. Cette visite donne lieu à un compte-rendu de « contrôle de bonne réalisation ». Le coût de ce contrôle s'élève à 200€ TTC (tarifs et taux de TVA 2017) pour tout projet dans le cadre d'un permis de construire ; il est gratuit en cas de réhabilitation.

 

Contrôle du bon fonctionnement et de l'entretien de votre installation

Des contrôles réglementaires doivent être réalisés afin de s'assurer du bon fonctionnement et de l'entretien des installations d'assainissement non collectif.

Contrôle périodique : il est réalisé tous les 8 ans en cas d'installation conforme ou ne présentant pas de risque sanitaire ou environnemental avéré. Si l'installation présente un danger pour la santé des personnes ou un risque environnemental avéré, ce contrôle est effectué tous les 4 ans. Il donne lieu à un compte-rendu de "contrôle de bon fonctionnement". Le montant de ce contrôle s'élève à 104,50 € TTC (tarifs et taux de TVA 2017).

Contrôle au moment de la vente d'un bien immobilier : Depuis le 01/01/2011, lors de la vente d'un bien immobilier, un diagnostic de bon fonctionnement de moins de 3 ans doit être fourni par le propriétaire vendeur. Ainsi, si le dernier contrôle de bon fonctionnement date de plus de 3 ans, un nouveau contrôle doit être réalisé par le SPANC. Ce contrôle obligatoire est facturé 104,50 € TTC (tarifs et taux de TVA 2017).

 

Entretien et vidange

Les installations d'ANC doivent être entretenues aussi souvent que nécessaire et les fosses toutes eaux vidangées régulièrement. La périodicité de vidange doit être adaptée à la hauteur de boues présentes dans le dispositif qui ne doit pas dépasser 50 % du volume utile, soit environ tous les 4 à 6 ans. Cette vidange doit être réalisée par des entreprises agrées par le préfet. A ce titre, le SPANC  propose ce service d'entretien et permet de faire bénéficier aux usagers d'un tarif attractif de groupe (A titre d'exemple, la vidange d'une installation de 3 m³ réalisée par notre intermédiaire s'élève à environ 271,70 € TTC (tarifs et taux de TVA 01/09/2017)).

Les matières de vidange sont prises en charge et traitées à la station de traitement des eaux usées située à Roanne, via le site de dépotage. Réalisé en 2008, ce site assure un traitement des matières respectueux de l’environnement, selon une filière réglementaire, tout en permettant leur traçabilité.

 

Accédez aux formulaires :

+Les bons gestes

Disposer d'une eau de bonne qualité, en quantité suffisante, est devenu un enjeu majeur de notre société. Si rien n'est fait pour protéger cette ressource, l'impact des activités humaines sur le cycle naturel de l'eau et sur les écosystèmes aquatiques pourrait avoir des conséquences irrémédiables.

Protégeons notre environnement

Ne déversez pas tout dans votre installation d'assainissement non collectif afin de la préserver, ainsi que la faune bactérienne nécessaire à son bon fonctionnement.
Réduisez les doses de produit d'entretien et de lavage et préférez des produits biodégradables et consultez les étiquettes des emballages. Les produits polluants sont identifiables grâce à des symboles explicites indiqués sur les emballages.


Ce qu'il ne faut pas jeter  :

Épluchures de fruits et légumes : Ces déchets génèrent des coûts de traitement superflus alors qu'ils peuvent être recyclés. Vous pouvez faire du compost ou les jeter avec les déchets ménagers.

Objets solides (mégots de cigarettes, couches à jeter, protections hygiéniques, cotons tiges, lames de rasoir, rouleaux de papier-toilettes, lingettes) : Tous ces produits sont à l'origine de problèmes sur les systèmes d'assainissement ; leur introduction dans le réseau obstrue les canalisations, détériore les pompes de relevage et provoque un surcoût de la collecte et du traitement des eaux usées. Ils doivent être jetés avec les déchets ménagers.

Médicaments : Les installations d'assainissement non collectif ne sont pas conçues pour les traiter. Les molécules se retrouvent dans la nature et peuvent donc avoir des conséquences sur la santé humaine et animale. Rapportez-les en pharmacie.

Huiles et graisses : Elles se déposent et colmatent vos canalisations et diminuent ensuite les performances de traitement.

Substances chimiques : Elles perturbent le fonctionnement de vos installations d'assainissement non collectif et constituent une menace pour notre environnement.

Huiles, graisses et substances chimiques doivent être rapportées en déchetterie.

Le cas des lingettes

Jetées dans les toilettes, les lingettes causent de sérieux dysfonctionnements dans vos installations : obstruction et détérioration des équipements.

Il faut jeter les lingettes dans votre poubelle !

Les lingettes dites "biodégradables" doivent aussi être jetées à la poubelle. Jetées au réseau d'assainissement, elles n'ont pas suffisamment de temps pour se dégrader avant leur arrivée à votre système d'épuration.

A savoir !

L’eau qui sort d’une station d’épuration n’est pas potable.

Les eaux usées sont traitées pour que leur rejet dans les cours d’eau ne dégrade pas ces milieux naturels.

Subventions

Des aides financières peuvent être allouées pour certains travaux d'assainissement.

Plus d'infos

En chiffres

10 732 tonnes de boues produites et valorisées à 64 % en compostage et 36% en épandage.

50 agriculteurs épandent régulièrement des boues sur leur parcelle.