L'eau, notre métier

Vous êtes ici : Actualités

Actualités

+Roannaise de l’Eau adapte sa relation avec l’usager

Roannaise de l’Eau s’adapte en période de confinement pour rester à l’écoute de ses abonnés et dispose d’une alternative pour relever les compteurs tout en préservant la santé de tous.

L’accueil clientèle est en télétravail depuis le début du confinement. Ainsi, les agents sont connectés et disponibles pour répondre à toutes les questions des abonnés. Ces derniers sont invités à privilégier l’e-mail pour contacter Roannaise de l’Eau : contact@roannaise-de-leau.fr. Nos services sont également joignables par téléphone en appelant le 04 77 68 54 31. Cependant, l’accueil physique du public reste fermé jusqu’à la levée du confinement.

La radio-relève en masse

Depuis plus de 15 ans, Roannaise de l’Eau utilise la radio-relève des compteurs d’eau : une petite radio installée sur le compteur permet de relever l’index à distance. A ce jour, 80 % de notre parc compteurs en est équipé.

Depuis février 2020, Roannaise de l’Eau expérimente la radio-relève en masse, un système de relève automatique des compteurs à l’aide d’un véhicule. Un agent se déplace dans chaque commune avec un véhicule de Roannaise de l’Eau équipé du système de relève en masse. Le temps de relève est alors divisé par deux.

Ce système est aujourd’hui très utile pour relever les compteurs sans sortir du véhicule. La santé de nos agents et de nos abonnés est ainsi préservée puisqu’il n’y a plus aucun contact physique.

Ainsi, les compteurs qui ont pu être relevé via ce système pourront être analysé et facturés selon l’index enregistré. Tous les autres compteurs seront facturés sur une estimation, basée sur leur historique de consommation. Les estimations seront régularisées lors de la prochaine relève.

Vigilance faux releveurs

Des signalements ont été effectués concernant des personnes se faisant passer pour de faux agents du service des eaux. Roannaise de l’Eau recommande une grande vigilance et met en garde ses usagers contre des individus qui se présentent en son nom au domicile des particuliers.

En cas de visite, n’hésitez pas à demander la carte professionnelle. Roannaise de l’Eau rappelle que ses agents sont titulaires d’une carte professionnelle avec photo. Ils se déplacent avec un véhicule de Roannaise de l’Eau et portent une tenue de travaille floquée avec le logo de Roannaise de l’Eau.

En cas de doute ou pour toute information, contactez Roannaise de l’Eau : 04 77 68 54 31.

+Coronavirus : votre eau potable

L’accueil de Roannaise de l’Eau est actuellement fermé au public et les effectifs limités au minimum.

Nos services vous répondent, en cas d'urgence : par téléphone : 04 77 68 54 31 et par email : contact@roannaise-de-leau.fr
Pour toutes vos démarches, rendez-vous sur www.roannaise-de-leau.fr 

Roannaise de l'Eau rappelle que l'eau du robinet peut être consommée en toute confiance. Toutes nos équipes sont mobilisées pour assurer les services d'eau potable et d'assainissement 24h/24.

L'eau du robinet est protégée et contrôlée

Il n'y a aucun risque de contamination de l'eau potable. L'eau potable est traitée contre les virus, y compris le covid-19 (coronavirus).
Elle est sûre et peut être consommée sans risque pour la santé.

La qualité de l'eau est contrôlée par l'Agence régionale de Santé. 

L'eau du robinet reste votre alliée du quotidien : pensez à vous laver les mains régulièrement avec du savon.

Aucun risque de pénurie

Il n’y aucun risque de coupure d’eau ou de perturbation de l’alimentation en eau potable.

Les équipes de Roannaise de l'Eau sont organisées et prêtes à faire face à tout incident, même en cas d’épidémie, notamment à travers un plan de continuité de service.

Le service minimum autour des missions principales de production, de distribution et qualité de l’eau est garanti.

+Attention aux lingettes désinfectantes : les bons gestes

Protégeons notre environnement

Ne jetez pas tout dans le réseau d'assainissement, préservez le milieu naturel et les installations d'assainissement.
Réduisez les doses de produit d'entretien et de lavage et préférez des produits biodégradables et consultez les étiquettes des emballages. Les produits polluants sont identifiables grâce à des symboles explicites indiqués sur les emballages.


Ce qu'il ne faut pas jeter au réseau d'assainissement :

Épluchures de fruits et légumes : Ces déchets génèrent des coûts de traitement superflus alors qu'ils peuvent être recyclés. Vous pouvez faire du compost ou les jeter avec les déchets ménagers.

Objets solides (mégots de cigarettes, couches à jeter, protections hygiéniques, cotons tiges, lames de rasoir, rouleaux de papier-toilettes, lingettes) : Tous ces produits sont à l'origine de problèmes sur les systèmes d'assainissement ; leur introduction dans le réseau obstrue les canalisations, détériore les pompes de relevage et provoque un surcoût de la collecte et du traitement des eaux usées. Ils doivent être jetés avec les déchets ménagers.

Médicaments : Les stations d'épuration ne sont pas conçues pour les traiter. Les molécules se retrouvent dans la nature et peuvent donc avoir des conséquences sur la santé humaine et animale. Rapportez-les en pharmacie.

Huiles et graisses : Elles se déposent et colmatent les canalisations, chez vous ou sur le réseau, et diminuent ensuite les performances des stations de traitement.

Substances chimiques : Elles perturbent le fonctionnement des stations d'épuration et constituent une menace pour notre environnement.

Huiles, graisses et substances chimiques doivent être rapportées en déchetterie.

Le cas des lingettes

Jetées dans les toilettes, les lingettes causent de sérieux dysfonctionnements dans les stations de pompage et d'épuration : obstruction et détérioration des équipements.
Conséquences : pannes importantes, débordement du réseau d'assainissement vers le milieu naturel, interruption de la bonne épuration des eaux, polluant ainsi ruisseaux, rivières, fleuve, nappes phréatiques...

Il faut jeter les lingettes dans votre poubelle !

Les lingettes dites "biodégradables" doivent aussi être jetées à la poubelle. Jetées au réseau d'assainissement, elles n'ont pas suffisamment de temps pour se dégrader avant leur arrivée à la station d'épuration. Des conséquences qui augmentent le coût de l'assainissement, et donc de la facture d'eau.

+140 000 € de travaux pour la station d'épuration de Noailly

La station d’épuration du hameau Garambeau située à Noailly va être réhabilitée. Pilotés par Roannaise de l'Eau, les travaux vont se dérouler entre le 11 mars et le 15 mai 2020.

Roannaise de l'Eau intervient sur la compétence assainissement pour le compte de Roannais Agglomération. 

Les travaux

Les eaux usées (vaisselle, salle de bain, toilettes...) sont collectées par le réseau public d'assainissement (canalisations) et sont acheminées vers la station d'épuration pour être traitées avant d'être rejetées au milieu naturel. C'est l'assainissement collectif.

La commune de Noailly dispose de trois stations d’épuration : au Bourg (lagune), au hameau Montet (filtre à sable) et au hameau Garambeau (filtre à sable). Un diagnostic a fait ressortir des dysfonctionnements sur la station de Garambeau. Les deux autres stations sont conformes et présentent un bon fonctionnement.

Il a ainsi été décidé de restructurer l’ouvrage de Garambeau. Le filtre à sable existant (70 Equivalent habitants) sera remplacé au profit d’un filtre planté de roseaux dimensionné pour s’adapter aux besoins du hameau (90 Equivalent Habitants).

Le projet représente un investissement de 140 000 € HT, subventionné à hauteur de 46 250 € par le Département de la Loire.

Jouant un rôle-clé pour préserver la ressource en eau ainsi que les milieux aquatiques, l’assainissement assure la qualité de l’eau rejetée au milieu naturel.

Depuis 2015, des travaux ont été réalisés sur 12 communes rurales afin d’assurer un bon fonctionnement de l’assainissement. Plusieurs stations d’épuration ont ainsi été renouvelées et/ou créées pour un montant total de 5,9 millions d’euros HT.

En chiffres

image gauche

Financement :
Roannais Agglomération : 93 750 €
Département de la Loire : 46 250 €

Début des travaux : 11/03/2020
Durée des travaux : 2 mois

Bureau d’études : VDI Ingénierie
Entreprise intervenante : TPCF

+Le SPANC reçoit le label Qualit'ANC

Les agents du service assainissement non collectif de Roannaise de l'Eau qui travaillent pour le SPANC de Roannais Agglomération, contribuent chaque jour à assurer un service et un assainissement de qualité, par la mise en oeuvre des bonnes pratiques.

Le SPANC de Roannais Agglomération a adhéré à la Charte Interdépartementale Qualit'ANC. Cette charte a pour vocation d’améliorer et de maintenir la qualité de l’ANC sur nos territoires. Elle certifie notre engagement mutuel pour assurer une offre de qualité couvrant la conception, la mise en œuvre, l’entretien et le contrôle des installations auprès des usagers. 

6816335790_290_logo_qualitanc_carre-150x150.gif

+Roanne : signature du projet de méthaniseur

Une nouvelle énergie pour le roannais

1339004480_281_schema-biogaz.jpg

Depuis plusieurs années, Roannaise de l'Eau et Roannais Agglomération étudient la possibilité d'installer un méthaniseur en roannais afin de produire une énergie renouvelable. La société SUEZ a été retenue pour construire et exploiter ce nouvel outil. Après la signature, ce mercredi 31 juillet du contrat entre Suez et Roannais Agglomération, le projet entre en phase de construction, pour un investissement de 19 millions d'euros.

La méthanisation consiste à utiliser les boues issues du traitement des eaux usées pour créer du biogaz. Ce biogaz est ensuite injecté dans le réseau de gaz de ville pour alimenter les foyers.

Piloté par Roannaise de l'Eau, ce projet devrait permettre de couvrir les besoins en énergie de 4 500 personnes en roannais.

 

La construction

image gauche

Une première année d'études est nécessaire pour mettre en place le projet. La construction devrait démarrer courant de l'année 2020 pour une mise en service prévue en 2023.

Le méthaniseur sera construit près de la station d'épuration de Roanne. Une conduite, traversant le canal, acheminera les boues de la station d'épuration vers le méthaniseur.

50 000 tonnes de boues issues de la station d'épuration et 12 000 tonnes de biodéchets y seront traités pour produire du biogaz.

+Une fusion qui coule de source

Les syndicats des eaux de l’Isable, de St-André-d’Apchon-Arcon, de la Teyssonne et Roannaise de l’Eau fusionneront au 1er janvier 2020. La nouvelle structure assurera la gestion de l’eau potable sur 32 communes roannaises.

Avec une année 2019 marquée par la sécheresse, l’eau est aujourd’hui un enjeu majeur pour notre territoire. Cette fusion intervient après deux ans de réflexions et d’échanges. Elle permettra d’adopter une approche plus globale de la gestion des ressources en eau du Roannais, tout en maintenant et en développant un service public de proximité. Le nouvel ensemble assurera la production et la distribution de l’eau potable sur 32 communes. Parmi celles-ci, sept continueront toutefois à être gérées en délégation de service public par la société Saur jusqu’à la fin de leurs contrats, d’ici à 2023.

Une gestion de l'eau cohérente

6696927681_288_carte-fusion-eau-2020.jpg

La future entité conservera le nom et l’identité visuelle actuels de Roannaise de l’Eau et le siège sera basé 63 rue Jean Jaurès à Roanne.

Le syndicat poursuivra une gestion publique de l’eau potable, administré par des élus locaux, eux-mêmes mandatés par l’agglomération. À travers cette compétence, Roannaise de l’Eau a pour objectif de gérer et de préserver cette ressource aussi précieuse que simple d’accès. La fusion permettra, à terme, d’harmoniser les tarifs sur l’ensemble des 32 communes.

Pour la majorité des habitants, pas de changement. Seules 11 communes verront en 2020 leurs modalités de facturation évoluer (période de relève des compteurs, mensualisation…) : Changy, Le Crozet, La Pacaudière, Sail-les-Bains, St-Bonnet-des-Quarts, St-Forgeux-Lespinasse, St-Germain-Lespinasse, St-Martin-d’Estreaux, St-Romain-la-Motte, Urbise, Vivans. Les abonnés concernés seront informés de ces changements par courrier.

Pour les élus des quatre syndicats, « cette fusion n’aura pas d’impact sur la gestion de l’eau. L’usager est au centre de toutes les attentions, que ce soit dans les situations d’urgence, pour des missions de conseil et d’accompagnement ou encore pour la réalisation de travaux. Nos équipes réunies partagent la même mission au service de l’eau et garantiront la bonne continuité du service. »

En outre, un nouveau point d’accueil du public ouvrira ses portes, dans quelques mois, rue Jean Jaurès à Roanne, afin de renforcer la proximité avec les usagers.

+2021 : deux nouveaux projets de fusion

Les syndicats Rhône Loire Nord, le syndicat du Gantet et Roannaise de l'Eau fusionneront au 1er janvier 2021. La commune de Noailly va également rejoindre cet ensemble dans le cadre du transfert de la compétence eau potable.

Le Syndicat mixte Rhins Rhodon Trambouzan et Affluents (SYRRTA) a également délibéré en 2019, en faveur d’une fusion avec Roannaise de l'Eau au 1er janvier 2021.

Les élus de Roannaise de l’Eau ont validé l'ensemble des demandes de fusions.

Fusion avec les syndicats Rhône Loire Nord et le Gantet

8105748096_286_calendrier.jpg

Après avoir étudié, courant 2019, la mise en œuvre technique et financière de ces fusions, les élus des trois syndicats ont délibéré en faveur de cette évolution. 

Ainsi, au 1er janvier 2021, Roannaise de l'Eau interviendra sur 76 communes pour la compétence eau potable (carte à télécharger plus bas).
Les 38 communes concernées par le territoire de Rhône Loire Nord resteront gérées par Suez jusqu’à la fin du contrat de délégation de service publique, en 2025.

La fusion avec Rhône Loire Nord présente deux avantages importants :

1. Sécurisation de la ressource en eau

Chaque syndicat possède une ressource forte : les barrages à Renaison pour Roannaise de l’Eau et un captage à Commelle-Vernay pour Rhône Loire Nord. Le regroupement des deux syndicats permettra une véritable sécurisation par l’addition de ces ressources complémentaires.

2. Baisse du prix de l’eau

Sans générer d’augmentation (liée aux fusions) pour les communes déjà adhérentes à Roannaise de l’Eau, les communes qui intégreront notre syndicat verraient, à terme, leurs tarifs diminuer. En effet, à ce jour, Rhône Loire Nord applique des tarifs 83% plus élevés que Roannaise de l’Eau.

 

Le syndicat du Gantet représente 5 communes : St-Just-la-Pendue, Ste-Colombe-sur-Gand, Croizet-sur-Gand, Neulise et St-Marcel-de-Félines. Ces communes sont actuellement sécurisées en eau potable par le syndicat Rhône Loire Nord. Dans le cadre de la fusion entre Roannaise de l'Eau et Rhône Loire Nord, le syndicat du Gantet a souhaité se joindre à la démarche.

 

La commune de Noailly est actuellement gérée par Véolia, pour le compte du SIADEP.
Au 1er janvier 2021, cette commune sera gérée par Roannaise de l'Eau dans le cadre d'un transfert de compétences.

Fusion avec le SYRRTA

Le Syndicat mixte Rhins Rhodon Trambouzan et Affluents (SYRRTA) est déjà géré par Roannaise de l'Eau depuis juillet 2019. La fusion entre les deux structures représente une évolution cohérente.

Les bassins versants du Rhins, du Rhodon et du Trambouzan se situent sur les départements du Rhône (45%) et de la Loire (55%). Ces trois cours d’eau sont des affluents rive droite de la Loire. Ils représentent environ 487 km de cours d'eau.

Ces bassins versants sont délimités par les Monts du Beaujolais au nord-nord-est, les Monts du Lyonnais au sud-est, le seuil de Neulise au sud-ouest et la Plaine du Roannais à l’ouest. 

Un contrat de rivières est en cours sur ces bassins versants. Celui-ci est également déjà piloté par Roannaise de l'Eau depuis juillet 2019. 

 

 

L'eau est aujourd'hui un enjeu majeur pour notre territoire.  Ces fusions permettront d’adopter une approche plus globale de la gestion des ressources en eau du roannais.